Le ciel était plus pur qu'il ne le fut jamais : Les insectes et les oiseaux Volaient dans l'or et dans la joie D'un air frêle comme la soie ; Et nos baisers étalent si beaux Qu'ils exaltaient et la lumière et les oiseaux. On eût dit un bonheur qui tout à coup s'azure Et veut le ciel entier pour resplendir ; Toute la vie entrait, par de douces brisures, Dans notre être, pour le grandir.(Émile VERHAEREN)

  • Plein écran

    N'hésitez pas à passer en mode plein écran pour visualiser la galerie (touche échap pour revenir).

    Monochrome

    Le monde en noir et blanc ou sépia.

    voir la galerie »

    Récompenses

    voir la galerie »

Haut de page